La démarche de Responsabilité Sociale des Entreprises sera le paradigme managérial des années 2010 au même titre que les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication dans les années 2000 ou les normes qualité dans les années 90.


L’exigence des « consom’acteurs », le renforcement du cadre réglementaire et législatif, la demande accrue de transparence et de bonne gouvernance par les régulateurs, agences de notation et analystes financiers et la pénurie de talents conduiront nos entreprises à définir leurs politiques, leurs actes et leurs comportements au regard de leur responsabilité sociale.


Des forces positives accentuent également ce nécessaire virage stratégique : la possibilité de vendre un produit ou un service labellisée RSE (garantie de qualité sociale et environnementale) pour résister aux pays émergents, voire aux compagnies low cost, et le formidable potentiel d’innovation et de différenciation offert par une meilleure interaction avec l’environnement.


In fine, c’est la capacité de développement et de rentabilité des entreprises qui sera directement impactée par la complétude et l’efficacité de la politique RSE déployée.


Car être socialement responsable, conduit nécessairement à accroître et / ou pérenniser la performance financière. Les sociétés agissant dans le domaine des services financiers (Banques, Assureurs, Mutuelles, Institutions de Prévoyance, Courtiers), de par leur position centrale dans l’économie, profiteront à plein des effets positifs d’une démarche RSE globale et continue. Que ce soit en termes de création de produits innovants et performants, de mobilisation et d’implication des collaborateurs, de fidélisation et de rentabilisation du portefeuille clients, d’image et de notoriété ou encore de réduction des frais généraux, la démarche RSE apporte des réponses durables et pertinentes.


A terme, nous pensons que le niveau d’engagement RSE différenciera les acteurs et permettra aux meilleurs de prendre une longueur d’avance.


Contrairement à l’opinion publique généralement répandue, les acteurs des services financiers se sont engagés depuis longtemps dans une démarche RSE… Mais souvent de manière parcellaire, selon la sensibilité du dirigeant, discontinue en fonction des priorités budgétaires et sans ligne directrice clairement affirmée.


De plus, ces entreprises ont souvent cherché à bien dissocier ce qui relève du social de ce qui relève de l’économique. Or, il ne peut y avoir d’action durable et pérenne dans le domaine social sans retour sur investissement… Et la performance économique se nourrit à court, moyen et long terme des décisions prises en matière de comportement socialement responsable.


L’enquête que nous avons menée sur la base des pratiques des 32 entreprises du secteur financier (banque, assurance et protection sociale) démontre clairement que les acteurs étudiés sont réellement engagés dans une démarche RSE mais qu’ils doivent la globaliser, la pérenniser et surtout en faire un axe majeur de développement.


Les pratiques les plus récurrentes pour instaurer la démarche RSE et pour aller plus loin


L'ensemble des bonnes pratiques identifiées ont été structurées en sept axes d'analyse :


Axe 1 : Gouvernance de l'organisation (signature des chartes, diagnostic RSE, mise en place des tableaux de bord, ...)


Axe 2 : Droits de l'homme (respect de la diversité et non-discrimination)


Axe 3 : Relations et conditions de travail (égalité hommes / femmes, accompagnement lors des départs à la retraite, insertion des jeunes, réduction du stress au travail, équilibre entre la vie personnelle et professionnelle, ...)


Axe 4 : L'environnement (consommation d'eau, de papier, transport et déplacements, recyclage, ..)


Axe 5 : Loyauté des pratiques (lutte contre la corruption, investissement sélectif, ...)


Axe 6 : Questions relatives aux consommateurs (information sur les produits, offre de produits intégrant une dimension environnementale ou sociétale, ...)


Axe 7 : Communautés et développement local (soutien des projets philanthropiques, bénévolat, ...)


Le niveau de maturité des entreprises analysés pouvant être très différent, nous avons réparti les projets en deux niveaux de lecture - les initiatives adaptées aux novices et à ceux qui souhaitent approfondir et enrichir leur démarche existante.

Les sociétés suivantes ont été analysées dans le cadre du benchmark :



Nos solutions

38, avenue Hoche

75008 Paris

Tél : +33 (0)1 74 70 48 70

  • LinkedIn - White Circle

© 2020 Selenis

Abonnez-vous à nos points de vue