Ces dernières années ont connu l’explosion du nombre de trottinettes électriques, majoritairement dans les milieux urbains. Ce nouveau mode de mobilité semble être une alternative durable pour une partie de plus en plus importante de la population française. Nous vous proposons une étude sur le potentiel qu'offre ce marché en pleine expansion.


Le marché de la micro-mobilité en France


Les engins de déplacement personnel motorisés (EDPM), appelés aussi les nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI), à savoir les trottinettes électriques, les hoverboards ou bien les skateboards électriques rencontrent un engouement très fort depuis 2016. On estime qu’en 2022 le marché des NVEI représentera 590 M€, dans un marché des EDP total estimé à 704 M€.


Les trottinettes électriques devraient représenter à elles seules 48% du volume de ventes des engins de déplacement personnel (EDP) en 2022, soit environ 1 M d’unités vendues pour 480 M€ (Figure 1).


Le marché se segmente autour de deux types de mobilité : la mobilité urbaine et la mobilité loisirs. Alors que la première fait référence au simple déplacement des individus, la deuxième intègre également une dimension ludique et sportive dans l’usage de ses véhicules. En termes d’unités vendues, les ventes relatives aux usages de mobilité urbaine représentent 33% contre 67% pour la mobilité loisirs.

Parallèlement à l’augmentation des ventes des NVEI, on observe également un accroissement important de la location des trottinettes en free floating. Ce mode de consommation est plébiscité par les jeunes (+50% ont moins de 35 ans) et les cadres avec des niveaux de revenus élevés (53% des utilisateurs réguliers sont des cadres).


Ces nouveaux moyens de mobilité ont eu pour conséquence une augmentation des accidents de la route. En 2017, la Sécurité routière dénombrait 284 blessés et 5 morts, soit une hausse de 23% par rapport à l’année précédente.


Fin 2019, la multiplication des NVEI et des conduites à risques ont amené les Pouvoirs publics à réglementer leur circulation en les intégrant au Code de la route. Cette nouvelle loi implique notamment de la part des propriétaires d’avoir assuré leurs véhicules en responsabilité civile pour les dommages causés à autrui. Cependant, plus de 50% des français ignorent qu’ils ne sont pas nécessairement d’office couverts en cas d’accident par leur assurance auto ou leur multirisque habitation.


Enfin, la loi d’orientation des mobilités (LOM) vient davantage préciser l’usage des engins motorisés en réglementant notamment la vitesse maximale ou bien les lieux interdits de circulation.


À mesure que le marché s’accroît et évolue, des mesures sont prises par l’État pour réguler ses nouvelles mobilités (ex. RC obligatoire) et le cadre réglementaire se précise, créant ainsi pour les sociétés d’assurance des opportunités de développement.


Les impacts de la micro-mobilité pour les assureurs


Depuis le 25 octobre 2019, les NVEI, ayant été inclus au Code de la route, sont considérés comme des véhicules terrestres à moteur (VTM).

Dès lors les possesseurs de NVEI doivent obligatoirement et a minima être couverts en responsabilité civile pour être protégés des conséquences de tout dommage matériel et/ou corporel causé à un tiers. Comme exposé dans la Figure 2, ces nouveaux véhicules impliquent des changements tout le long de la chaine de valeur.


Ainsi, les assureurs doivent être en mesure de tenir compte de ces nouvelles mobilités dans leurs offres tout en imaginant les nouveaux risques qui peuvent être couverts.


L’un des autres principaux défis des assureurs concerne la tarification. En effet le manque de données statistiques rend difficile le calcul du risque. Néanmoins, l’utilisation de méthodes prédictives et l’analyse du comportement grâce à la connectivité embarquée permet de l’évaluer de façon très fine et d’ajuster les modèles en temps réel. A ces principaux impacts, s’ajoutent également des choix à faire en termes de stratégie de distribution et la nécessité d’adapter la gestion des sinistres à ces nouvelles mobilités.


Les leviers pour exploiter le potentiel du marché


Le marché de l’assurance pour les NVEI est actuellement en gestation avec une taille estimée à 95 M€ en 2019. Certains acteurs majeurs de l’assurance en France proposent depuis longtemps une couverture pour les usagers à travers des contrats spécifiques pour les NVEI.


Sur la base d’un parc compris entre 2,6 et 3,5 M de NVEI, nous estimons le marché français de l’assurance représentera entre 210 M€ et 250 M€ en 2022, ce qui correspond à une progression annuelle moyenne de + 30% sur la période.


Nous identifions trois leviers majeurs pour exploiter le potentiel du marché de l’assurance de la micro-mobilité :


1. Développer la compréhension et l’expertise sur ses nouveaux moyens de mobilité et leurs usages pour relégitimer le positionnement d’assureur sur d’autres risques :

  • Connaitre les profils des pratiquants et les cas d’usage associés ;

  • Mieux appréhender les facteurs de risques liés à l’usage des NVEI pour affiner la tarification et assurer une meilleure prévention des risques ;

  • Segmenter / cibler cette clientèle avec des canaux / approche adaptés.

2. Proposer des solutions qui répondent aux nouveaux besoins de mobilité :

  • Combler les manques éventuels des contrats actuels MRH et auto (ex. identification et valorisation des inclusions à prévoir) ;

  • Élargir au-delà des NVEI et offrir une solution globale pour la mobilité (ex. individuelle / collective, mécanique / électrique / thermique) ;

  • Mettre à disposition des interfaces permettant d’ajuster les niveaux de couverture aux besoins.

3. Sensibiliser les utilisateurs sur l’obligation d’être couvert et promouvoir les garanties :

  • Exploiter au maximum le digital pour promouvoir les nouvelles offres auprès notamment des populations jeunes et actives ;

  • Mettre à disposition des contenus et services pertinents pour tisser des liens ;

  • Promouvoir la simplicité de souscription.

4. Une mise sur le marché rapide et agile :

  • S’adapter rapidement au contexte réglementaire qui évolue ;

  • Être en capacité de proposer de nouvelles garanties à mesure que les modèles de calcul de risques s’affinent ;

  • S’adapter aux nouveaux usages des utilisateurs des NVEI.

Nos solutions

38, avenue Hoche

75008 Paris

Tél : +33 (0)1 74 70 48 70

  • LinkedIn - White Circle

© 2020 Selenis

Abonnez-vous à nos points de vue